Dans le cadre de la mise en oeuvre du projet de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent financé par l’UNFPA en collaboration avec l’OIM, l’UNESCO à travers les fonds PBF et sur initiative du Gouvernement guinéen, Réseau CoJeLPaiD après les phases consultation, formation, échanges, planification au titre du troisième trimestre (T3) du volet mobilisation communautaire, a formé pour le quatrième trimestre (T4) 42 formateurs communautaires pour servir d’expertise locale dans le cadre de la mobilisation communautaire dudit projet. Suite à cette formation, 18 conférences débats communautaires ont été organisées à l’endroit les élèves et étudiants, notamment ceux des écoles franco arabes et les foyers coraniques dans les localités du projet. Ces 18 conférences tenues par les formateurs communautaires du 24 au 30 ont mis fin au quatrième trimestre de 2018.

Photo de famille dans la Commune de Dixinn

LES OBJECTIFS DES FORAS

Localités couvertes par le projet

Ces localités étaient partagées selon les axes :
Axe 1: Kankan – Mandiana – Siguiri ;
Axe 2 : N’Nzérékoré – Beyla ;
Axe 3 : Dinguiraye ; Mamou,
Axe 4 : Pita, Labé, Mali, Tougué.
Axe 5: Conakry – Boké – Kindia.

RÉSULTATS OBTENUS

LES RECOMMANDATIONS

CONCLUSION

Les 18 conférences débats communautaires ont permis à la fois d’informer et sensibiliser les élèves au tour de la problématique de radicalisation, de l’importation de la tolérance religieuse et la notion de laïcité ; mais aussi d’avoir des jeunes élèves ambassadeurs de paix dans les écoles touchées. Elles ont en outre permis de donner de l’espoir aux jeunes élèves des écoles franco arabes et foyers coraniques quant à l’intérêt que la République les accorde. Toute fois le nombre d’écoles ou d’élèves touchés est nettement en dessous du besoin et de la nécessité d’éviter le repli catégoriel de ces derniers par rapports autres entités du pays.

Les membres du Réseau CoJelPaiD, personnel du projet
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram